UA-66939290-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

                                               Différentes pathologies

 

La plupart des personnes (enfants, adolescents, adultes) souffrantes et/ou fragilisées ont peu d'estime d'elles-mêmes et une image très dévalorisée d’elles-mêmes.

C’est la difficulté qu’ont ces personnes liée au regard qu’elles portent sur elles et qui leur est bien souvent renvoyée par la société.

Dans une société où le paraître a plus d’importance que l’être, la mutilation corporelle apparaît comme une blessure physique mais aussi narcissique dont les conséquences sur le plan psychologique ne seront pas négligeables : troubles anxieux et dépressifs, syndrome de stress post-traumatique.

 Un regard très négatif, avec une impossibilité de se regarder dans un miroir, symbole très parlant..

Le projet de socio-esthétiques répond aux besoins de valorisation et d'estime de soi auprès de populations souffrantes et/ou fragilisées par :

*Une atteinte à leur intégrité physique : Maladie, Handicap, Maltraitance, Accident, Vieillesse, Obésité, Intervention chirurgicale, etc...

* Une atteinte à leur intégrité psychique : Dépression, Alzheimer, Bipolarité,  Maladie Mentale, Maltraitance, Obésité,  Alcoolisme, Toxicomanie, etc...

* En détresse sociale : Deuil, Séparation, Divorce, Chômage, Détention, etc...

Elle s’inscrit dans les projets de soins ou de vie, définis par les équipes pluridisciplinaires des établissements médico-sociaux. Il s'agit d'une prise en charge globale des personnes. La socio-esthétique est considérée aussi comme un outil d'éducation thérapeutique.

 Objectif de l'action

 
* Objectifs généraux
- Redonner aux personnes vulnérables l'estime d'elles-mêmes
- Consolider le rôle de socio-esthéticienne

* Objectifs opérationnels
- Consolider l'importance du rôle des socio-esthéticiennes
- Accéder à un mieux être en restaurant l'image de soi dans la but d'une    
    réappropriation de son corps
- Acquérir une autonomie dans les soins corporels et d'hygiène au quotidien
- Utiliser les soins socio-esthétiques comme outil de l'éducation thérapeutique
- Retrouver confiance en soi par l'estime de soi
Description
 
 
 Il s'agit de soins de socio-esthétiques partiqués par des socio esthétiicennes qualifiées
 en individuels ou collectifs en ateliers. Les soins sont proposés dans une dynamique de progression qui est adaptée à la personne ou au groupe.
 La finalité est de donner, au fil des ateliers, des conseils pour que la personne puisse continuer en autonomie des soins. Les soins vont associer la parole au toucher, ce qui
ouvre un champ de communication plus large, plus ouvert qui amène les personnes progressivement à la construction d'une meilleure estime d'elles mêmes et de leur image. Ces ateliers permettent aussi d'aborder la question d'hygiène corporelle en soulignant
leur importance sur la santé et d'encourager leur autonomie dans ces soins.
L'intervention est précédée par une rencontre avec les bénéficiaires pour présenter l'action. Des réunions de concertation sont régulièrement réalisées avec les salariés référents.
Ces réunions doivent permettre d'ajuster l'action aux projets établis pour chacun et
déterminer la progression des bénéficiaires ou du groupe.
Les soins durent en moyenne une heure en individuel et trois heures en ateliers.
C'est proposer un véritable moteur de prendre soin de soi, et donc de sa santé,
d'intégration et d'insertion.
 
* Développement de compétences personnelles
 
* Compétences individuelles favorables à la santé
* Ressources personnelles et types de comportement favorables à la santé
* Augmentation de l'espérance de vie en bonne santé
* Amélioration de la qualité de vie
* Diminution de la morbidité et de la mortalité (liée à des facteurs de risque)
 
 

 La prise en charge des aspects physiologiques et psychologiques reste donc une priorité pour la socio esthéticienne en termes de qualité de vie et de satisfaction des soins.

 La socio esthéticienne appelle aussi à soigner une personne avec ses interrogations, ses sentiments, ses attentes dont il faut aussi prendre soin. L’angoisse de la personne pourrait ainsi représenter un point de liaison entre soins du corps et soins de l’esprit, afin d'accepter les modifications fonctionnelles et structurelles du corps et lui permettre de se réapproprier son corps fera partie des objectifs principaux de cette prise en charge.